CERCC
 

Guillaume Artous-Bouvet : "Inventio, poésie et autorité", Collection Échanges Littéraires, éditions Hermann.

La Crise de vers décla­rée par Mallarmé en 1897 ouvre, quant à la poésie, le temps d’une crise d’auto­rité, qui se mani­feste d’abord par une « perte d’auréole », par une « indé­nia­ble décrue de pres­tige […] en même temps que d’audience » (Jean-Claude Pinson).

Cet ouvrage montre com­ment la poésie moderne et contem­po­raine aura fait de cette crise sa ques­tion insi­gne. Elle s’invente en effet, dans sa sin­gu­la­rité, par la réfu­ta­tion d’une triple auto­rité : l’auto­rité du monde, à quoi le poème pour­rait réfé­rer ; l’auto­rité d’un sujet, qui pour­rait en assi­gner l’ori­gine ; l’auto­rité de la langue même, qui lui pres­crit les règles de ses tours.

Assumant et aggra­vant ainsi sa propre crise, ris­quant peut-être d’y som­brer, la poésie pré­tend des­si­ner la figure iné­dite, pro­pre­ment inven­tive, d’une auto­rité sans auto­rité.

Ouvrage publié avec le concours du CERCC.

Voir les autres paru­tions du CERCC et les ouvra­ges sou­te­nus par le CERCC aux éditions Hermann