CERCC
 

Voyager en philosophe, Ouvrage collectif à paraître le 11 juin 2021 aux éditions Kimé, sous la direction de Liouba Bischoff.

Voyager en phi­lo­so­phe de Friedrich Nietzsche à Bruce Bégout. Ouvrage col­lec­tif à paraî­tre le 11 juin 2021 aux éditions Kimé, (Paris), sous la direc­tion de Liouba Bischoff.

La figure du voya­geur-phi­lo­so­phe est volon­tiers asso­ciée aux récits de l’âge clas­si­que, qu’elle emprunte la forme de la fic­tion ou celle du témoi­gnage auto­bio­gra­phi­que. Descartes fonde sa phi­lo­so­phie de la méthode sur l’expé­rience de l’errance et de l’exil ; jusqu’au XVIIIe siècle, le Voyage phi­lo­so­phi­que accom­pa­gne les gran­des décou­ver­tes et l’ambi­tion ency­clo­pé­di­que de recen­ser tous les ter­ri­toi­res, les modes de gou­ver­ne­ment et les aires lin­guis­ti­ques. Les liens entre voyage et phi­lo­so­phie sem­blent ensuite se dis­ten­dre, au fur et à mesure que s’auto­no­mise la lit­té­ra­ture et que se déve­lop­pent la pro­me­nade roman­ti­que et le voyage d’agré­ment. Mais peut-on réel­le­ment parler d’une fin, ou du moins d’une éclipse du voyage phi­lo­so­phi­que, et ce phé­no­mène coïn­cide-t-il avec la frac­ture his­to­ri­que qui fait éclater le sys­tème des Belles-let­tres où lit­té­ra­ture, his­toire et phi­lo­so­phie étaient encore unies ?

Le pré­sent ouvrage se pro­pose d’inter­ro­ger le deve­nir du voyage phi­lo­so­phi­que à partir du XIXe siècle et les formes de sa résur­gence, à la fois du côté de la lit­té­ra­ture et de la phi­lo­so­phie, dans un esprit de dia­lo­gue entre les dis­ci­pli­nes. De Friedrich Nietzsche, qui élabore sa phi­lo­so­phie de l’esprit libre à partir de ses voya­ges, à Bruce Bégout, qui revi­site la figure du phi­lo­so­phe-voya­geur sous la forme du nomade moto­risé, la pensée phi­lo­so­phi­que ne cesse d’être sti­mu­lée par l’errance ou d’orien­ter celle-ci. Y a-t-il lieu de dis­tin­guer une écriture phi­lo­so­phi­que et une écriture lit­té­raire du voyage, et quelle est la place de l’expé­rience et du vécu, de la des­crip­tion ou de la concep­tua­li­sa­tion, selon l’iden­tité ou le champ de com­pé­ten­ces que reven­di­que le voya­geur ? Voyager en phi­lo­so­phe ren­voie aux mul­ti­ples façons de décen­trer l’écriture et la pensée, y com­pris pour pro­po­ser ce que Pierre Macherey appelle une « phi­lo­so­phie lit­té­raire » : que fait la lit­té­ra­ture de voyage à la phi­lo­so­phie, et inver­se­ment, que fait la phi­lo­so­phie à la lit­té­ra­ture de voyage ?