CERCC
 

Anoush Ganjipour, Le Réel et la Fiction, un Essai de Poétique Comparée

Anoush Ganjipour.

Le Réel et la Fiction, un Essai de Poétique Comparée

L’avan­cée consi­dé­ra­ble des dis­po­si­tifs de vrai­sem­blance, l’impo­sante com­bi­nai­son de l’art et du vir­tuel, le souci d’archi­ves, la volonté de réa­lité qui mar­quent notre temps ont mis la ques­tion de « pour­quoi la fic­tion ? » au centre des réflexions poé­ti­ques et phi­lo­so­phi­ques. Cette ques­tion, à ses deux extré­mi­tés, impli­que le dis­cours lit­té­raire et le dis­cours his­to­rio­gra­phi­que. Pour y répon­dre, la pensée en Occident fait tra­di­tion­nel­le­ment appel à ses ori­gi­nes grec­ques. De manière qua­si­ment inva­ria­ble, la réponse a été recher­chée dans un cadre bipo­laire et réfé­ren­tiel cons­ti­tué du réel et du fic­tion­nel. Dans le pré­sent tra­vail, il s’agit de remon­ter jusqu’aux Grecs, à la recher­che d’une pensée de l’art et du fic­tion­nel qui ne se conten­te­rait pas du cadre réfé­ren­tiel. Ainsi, sont repé­rés les éléments d’une autre lec­ture grec­que qui se trouve être à l’ori­gine de la poé­ti­que élaborée au sein de l’islam ira­nien : une poé­ti­que orien­tale qu’il faut consi­dé­rer comme un autre deve­nir de la poé­ti­que grec­que. À partir des dis­cours théo­ri­que, lit­té­raire et his­to­rio­gra­phi­que irano-isla­mi­ques, il est montré de quelle manière cette poé­ti­que orien­tale exige de penser la fic­tion dans le cadre d’un schème tri­par­tite : le rap­port du réel au fic­tion­nel fait imman­qua­ble­ment entrer en ligne de compte un troi­sième pôle qu’on appelle la vérité ou le réel de la réa­lité. D’un point de vue com­pa­ra­tif, le schème tri­par­tite per­met­tra de penser la ques­tion de la fic­tion sous un nou­veau jour.

Ouvrage à paraî­tre le 5 décem­bre 2014, dans la Collection "Échanges Littéraires" diri­gée par Eric Dayre aux éditions Hermann.

La col­lec­tion Echanges lit­té­rai­res chez Hermann.

Commander l’ouvrage