CERCC
 

Littérature comparée : Ouverture du parcours formation-recherche 2016-2017 : Ecriture et Architecture, ENSASE/CERCC

Saint Etienne, hauts four­neaux, début du XXe siècle.

L’archi­tec­ture a sou­vent béné­fi­cié d’une situa­tion par­ti­cu­lière dans les dis­cours moder­nis­tes. Art qui incor­pore les autres arts, l’archi­tec­ture repré­sente un domaine for­te­ment investi par les artis­tes eux-mêmes, pour­sui­vant ou renouant des rela­tions plus ancien­nes.

Que peut être l’archi­tec­ture du point de vue des artis­tes ? Comment le projet archi­tec­tu­ral peut-il béné­fi­cier de l’apport des autres arts, en par­ti­cu­lier s’il prend au sérieux la néces­sité de s’écrire pour cerner l’ensem­ble de ses signi­fi­ca­tions humai­nes. Dans le même temps com­ment écrire l’archi­tec­ture ? A partir d’un projet in situ, "rural" autour du ter­ri­toire de Saint Félicien en Ardèche, les étudiants de ce par­cours croisé sont invi­tés à pro­duire un projet en plan, maquette et texte. Dans un second temps, les rela­tions com­plexes à l’archi­tec­ture seront par­ti­cu­liè­re­ment explo­rées en s’inté­res­sant à l’espace d’expo­si­tion du projet lui-même. Le rôle du projet archi­tec­tu­ral comme modèle de l’élaboration artis­ti­que cons­ti­tue la ques­tion de ce qu’il s’agit d’écrire et d’expo­ser.

Ce par­cours entre dans le cadre d’un sémi­naire de lit­té­ra­ture com­pa­rée placé sous la res­pon­sa­bi­lité d’Eric Dayre pour le CERCC (LGC 4303, vali­da­tion de 5 ECTS dans le Master de Lettres Modernes) et d’Evelyne Chalaye pour l’ENSASE.

Avec ce par­cours le CERCC conti­nue à déve­lop­per la péda­go­gie du projet qui consiste à lier for­ma­tion, créa­tion et recher­che.

Le pre­mier sens du mot « projet » (qui vient du vieux fran­çais pour­get ou pro­ject, du latin pro­ji­cio, jeter en avant, expul­ser) dans la défi­ni­tion qu’en donne le Grand Robert indi­que qu’il s’agit de l’« image d’une situa­tion, d’un état que l’on pense attein­dre », intro­dui­sant le fait que tout reste à faire. Cette défi­ni­tion datant du XVe siècle est pré­ci­sée par la « manière dont on envi­sage de trai­ter, d’appré­hen­der un pro­blème », ce qui place les concepts de pro­blé­ma­ti­que et de pla­ni­fi­ca­tion au cœur du sujet. L’autre sens du mot, datant du XVIIe siècle, indi­que un « tra­vail, [une] rédac­tion pré­pa­ra­toire ; [un] pre­mier état », ce qui ajoute une dimen­sion plus concrète à cette notion.

Il n’est ni for­tuit ni hasar­deux que le sens moderne de « projet » ait pris ses raci­nes dans la concep­tion renou­ve­lée de l’archi­tec­ture à l’époque de la Renaissance ita­lienne avant de s’affir­mer dans le contexte des Lumières.

Le par­cours de for­ma­tion-recher­che est sou­tenu par le Service Culturel de l’ENS de Lyon.

JPEG - 5.3 ko
PNG - 5.7 ko